5 août 2019

Chroniques flash #6 - spécial Aurélie Wellenstein (avec du #PLIB2019 dedans !)


Salut !

Bon voilà, je sais pas comment commencer cet article. Pourtant j'avais très envie de l'écrire, parce que j'ai pas encore parlé d'Aurélie Wellenstein sur le blog et c'est bien dommage parce que c'est une autrice tout à fait top. Mais alors trouver les bons mots pour commencer, j'sais pas pourquoi c'était ardu. Je suis rouillée de la chronique littéraire. Ce qui est con quand même quand on tient un blog littéraire, j'en conviens.
Donc voilà, tout ça pour dire, je répare ma bêtise en vous présentant aujourd'hui trois romans d'Aurélie Wellenstein d'un coup, hop, c'est cadeau (et avec même en bonus (ou pas, selon les sensibilités) des réflexions (si je vous jure, ça m'arrive (bon après je ne promets pas que ce soit pertinent, je fais comme je peux) sur les thématiques dégagées par ces trois romans).

Et pour ce début d'intro un peu naze, veuillez m'excuser, apparemment quand il ne s'agit pas d'écrire des conneries je galère un peu (mais tout va bien, il y a des parenthèses).

Ah merde, c'est au sujet des parenthèses, c'est ça ? Je m'en doutais.

Les trois livres dont je vais vous parler sont classés par ordre dé-chronologique de lecture (le dernier lu, j'en parle en premier quoi (et je suis claire là ou c'est déjà le merdier ?)). Voilà pour les explications plus compliquées que si je n'en avais pas fait. Passons donc directement à la suite !



Les Loups Chantants, Aurélie Wellenstein

Le pitch ?  Yuri vit avec sa soeur Kira dans les steppes glacées de Sibérie. Leur village est protégé de l'Hiver et des terribles Loups Chantants (qui tels des sirènes mais avec des queues plus touffues attirent les gens dans leur griffes grâce à leur chant (ouais d'où le titre, bravo Lecteur Aléatoire-Yvain)) par la magie de certains habitants. Jusqu'au jour où la sœur de Yuri se retrouve victime d'une mystérieuse maladie qui transforme son corps en glace. Va commencer une course contre la montre pour Yuri et Kira pour tenter de soigner cette dernière.

Keskejenpense ?  Un roman que ça faisait du bien de le lire en pleine canicule ! Les tempêtes de neige, le froid, les engelures, c'était pile le bon moment.
Pour ce qui est de l'histoire, j'ai aimé me laisser me perdre avec Yuri dans une Sibérie magique et cruelle. Parce que si vous vous attendez à une histoire douce et rigolote, c'est pas par là. Là, ça pique, c'est parfois injuste, et souvent violent. J'en ai parlé vite fait dans le résumé mais on a aussi droit à un peu de violence psychologique puisque Yuri est hanté par les Loups Chantants et notamment la Louve alpha du groupe.
C'était un roman assez court, plein de péripéties et de rebondissements mais je crois que j'aurais aimé à la fois plus de pages et à la fois que ce soit plus court. En fait il m'a manqué un petit truc. Mais je sais pourquoi, et je vous en reparle un peu plus loin (ouais, je fais monter le suspense, je suis une personne cruelle).
Ça reste un livre touchant, notamment pour la relation que Yuri possède avec ses chiens de traîneaux et surtout avec son chien de tête Orion (meilleur personnage du livre ♥) et assez dur en même temps parce que l'homme c'est quand même globalement de la merde. Il y a une espèce de romance (mais pas vraiment, mais je dis rien parce que je vous laisse découvrir ça) qui est plutôt assez peu présente maiiis qui m'a quand même un peu saoulée. Mais j'admets tout à fait que je suis la reloue de la romance.
De manière générale c'était une bonne histoire et je vous la conseille !




📚



Le dieu oiseau, Aurélie Wellenstein

Le pitch ?  Tous les dix ans, sur l'île de Faolan (c'est pas l'île qui s'appelle comme ça, c'est le personnage principal (genre Faolan habite sur une île, ce qui donne "l'île de Faolan" mais c'est pas son île à lui uniquement, hein, il y a d'autres gens qui y habitent, il est pas proprio de l'île le gars (quoooi comment ça je me suis perdue dans un détail à la con ?!))), sur l'île où vit Faolan donc, se déroule une compétition cruelle. Le gagnant voit sa famille et son clan régner sur l'île et le perdant voit sa famille se faire manger par les gagnants (ou pire (ouais ça pose le truc direct)) et le reste du clan est réduit en esclavage. Faolan, lui, faisait partie du clan perdant aux derniers jeux. Il s'en est "sorti" en devenant l'esclave du fils du gagnant. Et ça y est, dix ans ont passé et les jeux reviennent. Autant vous dire que le jeune homme est résolu à y participer et prendre sa revanche sur ses bourreaux. Mais est-il prêt à (sur)vivre à toutes les épreuves de cette compétition ?

Keskejenpense ?  Autant vous le dire direct, mais normalement vous avez déjà dû le comprendre en lisant mon résumé (et si vous l'avez pas lu vous êtes... Bah des "non-lecteurs des résumés de Plouf". Je sais pas si c'est une bonne ou une mauvaise chose, à vous de voir), c'est pas le gros enjaillement, hein. C'est pas le livre à sortir si vous avez envie d'une lecture légère et rigolote. Mais ça tombe bien parce que c'est pas ce qu'on lui demande. La violence psychologique est très présente, presque plus que la violence physique. Ça va parfois loin d'ailleurs. C'est cruel, c'est dur mais c'est très fort. Ça parle de l'humanité, de qui on est profondément quand on puise au fond de nous, quand on est poussé à bout. Ça nous interroge sur notre part presque animale. Je peux pas dire que j'ai passé un "bon moment", mais j'ai vraiment aimé ma lecture. Elle est marquante, glaçante, troublante, ça ne peut pas laisser indifférent. Petit bémol sur la fin cependant (maiiis c'est sûrement lié au truc dont je vous parlais juste avant, hoop on fait monter encore plus de suuspeeense !).

Et pour le PLIB : #ISBN9782367405827

Ah merde, c'est au sujet de mon suspense à la con c'est ça ?


📚



Le roi des fauves, Aurélie Wellenstein

Le pitch ?  Un royaume qui crève de faim. Qui vit dans la peur. Et trois amis, Ivar, Kaya et Oswald affamés qui font une grosse bêtise. Et qui sont donc punis et envoyés dans un coin de terre abonnée où ils vont se transformer petit à petit et pendant 7 jours en berserkirs. Et on va donc suivre Ivar, Kaya et Oswald dans cette semaine et dans leur transformation.

Keskejenpense ?  Voilà pourquoi j'ai choisi de parler des romans de l'autrice dans cet ordre, voilà pourquoi j'ai fait monter le suspense sur les deux autres romans. Parce que waaah ce livre. Je m'attendais tellement pas à ça (puisque donc, c'est le premier roman de l'autrice que j'ai lu) et je me le suis prise comme une claque !
Encore une fois c'est pas la fiesta du fun, c'est parfois assez glauque (je pense à une scène en particulier avec des vers), mais la réflexion sur l'être humain est si intéressante, boudiou. Quand tu te demandes qui est le plus inhumain entre les hommes et les berserkirs. Et les trois copains ont pas de répits, rien ne leur est épargné, on est presque dans un schéma de tragédie grecque où le destin applique sa mécanique dramatique. Bref je suis restée scotchée comme une con devant ce livre et c'est pour ça que j'ai moins aimé les suivants que j'ai lu de l'autrice : celui-ci m'a tellement bousculée, époustouflée, chamboulée que je ne peux m'empêcher de le comparer aux romans suivants et de ressentir une petite pointe de déception. Non mais c'est plutôt con, je sais, je vous promets que je fais pas exprès (encore heureux hé).

Ooook, Lecteur Aléatoire-Yvain. Merci ?

Voilàààà pour ces trois romans ! Une petite conclusion s'impose (parce que j'avais envie).
Les romans d'Aurélie Wellenstein reprennent (enfin pour ces trois que j'ai lu en tout cas) certains thèmes que je trouvais intéressants de relever.
Déjà, la part d'humanité/d'inhumanité en nous, surtout dans des situations extrêmes, dangereuses ou cruelles. Parce qu'on est pas sur des personnes qui pètent un câble dans un joli champs de blé (et paf ça fait des chocapic), non, on les bouscule ces personnes, on les brise parfois, souvent. Et c'est ça qui fait réfléchir. Parce que dans des instants si extrêmes, ressort cet instinct primal, cet état de nature et parfois cette violence enfouie que les personnages ignoraient. Alors encore une fois c'est pas amusant à lire, mais je trouve ça si fort. La preuve, j'ai aimé ces livres et j'ai très envie de découvrir toute la bibliographie de l'autrice.
Et de cette part d'humanité découle la part animale et la part de la nature. Déjà, les animaux qui sont très présents dans ces trois livres, il n'y a qu'à regarder les titres (pour les feignasses qui ont pas envie de scroller relire les titres, on a du loup, de l'oiseau et du fauve). On sent d'ailleurs l'amour que porte Aurélie Wellenstein aux animaux dans chacun de ses romans (et notamment aux chiens dans Le chant des loups). Et à côté des animaux, il y a la nature. Violente, souvent parce qu'elle a souffert des actions des hommes et qu'elle a réagi. Elle est sauvage, indomptable et libre.
Et la liberté c'est aussi un thème hyper important ! Qu'est ce que c'est qu'être libre, comment on fait pour être libre ? Et après tout, est ce qu'on l'est vraiment ?

J'aime philosopher sur la condition humaine. Et les pâtes au pistou.


Comme j'ai bien pété l'ambiance, je vais m'arrêter là avec mes réflexions. Quoiqu'il arrive, je vous invite fortement à découvrir Aurélie Wellenstein ! Peu importe le roman que vous choisirez, il ne vous laissera pas indifférent, ça je peux vous l'assurer.

Sur ce, oubliez pas de vous hydrater, faites des câlins à vos animaux de compagnie et oubliez pas de sortir prendre l'air de temps en temps, moi j'vous laisse !

A plus dans l'bus ♥

22 commentaires :

  1. Alooors pour l'instant j'ai que lu le dieu oiseau mais j'ai trop trop aimé du coup ça me donne envie de me procurer pleins d'autres romans de cette autrice, et notamment grâce à ton article le roi fauve et les loups chantants :D

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hii ouii ravie que tu lui laisses une autre chance ♥

      Supprimer
  2. Je n'ai lu que Le Roi des Fauves mais je te rejoins sur la majorité de ton avis : c'était une bonne lecture, avec du sombre, de la tragédie, une fin qui claque. Je serai donc ravie de découvrir d'autres romans de cette auteure, en particulier les deux autres que tu as chroniqué :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hiii ouiii, j'espère qu'ils te plairont également alors ! =)

      Supprimer
  3. Je n'ai jamais rien lu d'Aurélie Wellenstein, il faudrait que j'y jette un coup d’œil à l'occasion.

    RépondreSupprimer
  4. Dommage j'aime bien les Chocapic...
    Sinon, cette autrice a l'air vraiment intéressante mais je pense qu'elle penche un peu trop dans le gore pour moi (grosse trouillarde puissance 1000).
    Tes chroniques pourraient presque me convaincre, mais il faudrait que je sois dans le bon état d'esprit (mais pas le Dieu oiseau^^).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Awii ? Je suis plus team cocopops perso ^^
      Franchement, je suis trouillarde et c'est passé ! Après, bon, je suis moins sensible aux trucs cracra ^^
      Huhu, je comprends ! Par contre, je pense que le Roi des Fauves est "pire" que le Dieu Oiseau x)
      Commence peut être plutôt par les Loups Chantants ^^

      Supprimer
  5. Okei, heuuuu... C'est quoi cet article super intéressant et qui donne envie de se plonger dans ses histoires, genre, tout de suite ?!? Heureusement que j'ai chopé Le dieu oiseau à la médiathèque, même si je ne suis pas à fond dans les trucs sombres, glauques, horribles en somme, j'ai vu passé beaucoup de bons avis sur les romans de cette actrice alors bien envie de la découvrir :D
    La meilleure phrase trop pipoune : "Parce qu'on est pas sur des personnes qui pètent un câble dans un joli champs de blé (et paf ça fait des chocapic)" xD
    Et... la philo du lycée te manque, c'est ça ? (N'empêche, ce sont des questions à réflexions, voui voui vouiii)
    Merciii pour tes phrases trop chouettes à lire et ton intro est top ausssiiii, voyons, ne te jette pas des tomates voyons (je compense avec des fleurs, tiiiiiiens !!!!!!)
    BiSoUsssssssssssssss Ploufinette philosophe :p <3 <3

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ouiiii, j'espère que ça te plaira ♥♥ (et pardon, je suis une vile tentatrice T_T)
      Non mais des fois, je sais pas trop où part mon cerveau (certainement sur la lune) x)
      Eh bah figure toi que j'aimais pas du tout ça à l'époque et que maintenant je trouve ça passionnant donc ouiii tu m'as percée à jour ! x)
      Haaan merciiii pour tes doux petits mots ♥♥
      Bisooooous à toi ♥

      Supprimer
  6. Laissez ces parenthèses tranquille !
    J'avais bien aimé les Loups chantants aussi mais ce qui m'avait le plus plu c'était le sujet (la sibérie et les chiens de traîneau, les trucs un peu chamaniques), plus que les personnages ou l'histoire en elle même XD
    hé j'ai aussi le syndrome du premier lu, premier et dernier amour lol, j'adore La mort du temps et ceux que j'ai lu après, bin je les aime moins XD
    C'est grave beau ce que tu dis ma poule

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pardon m'dame, j'vous jure j'fais pas exprès é_è
      Je suis d'accord, les personnages sont pas forcément les plus attachants ^^
      Haa faut que je le lise ce petit là aussiiii !
      Mooooh maiiis ♥♥♥

      Supprimer
  7. Mais,ouiiiii : les intros avec des parenthèses, parlons-en parce que c'est la meilleure chose X)) Moi je dis, "A bas les haters de la parenthèse" 😂

    J'ai lu "Les loups chantants" l'année dernière et j'avais beaucoup aimé hormis les personnages auxquels je n'ai malheureusement pas réussie à m'attacher (surtout Yuri que j'ai trouvé juste insupportable 😣)
    J'ai essayé de lire "Le dieu-oiseau" au printemps dernier. Malheureusement, je n'ai pas pu le lire en entier car il me mettait vraiment mal à l'aise. Je ne sais pas si cela venait des tortures infligées, du cannibalisme ou du gore mais j'avais vraiment le cœur au bord des lèvres.

    Par contre, "le roi des fauves" me tentent bien ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Huhu merci pour tes encouragements et ton soutien parenthèsique ♥
      En effet, les personnages sont pas forcément ceux avec lequel on développe plus d'empathie^^
      Oui je comprends, c'est pas forcément hyper "agréable" à lire mais ça vaut le coup ! Par contre, si tu as eu du mal avec le Dieu Oiseau, je sais pas si tu vas bien accroché au Roi des Fauves, que j'ai trouvé par certains côtés plus violents que le Dieu Oiseau :/

      Supprimer
  8. Oui oui je suis d'accord avec toi, d'ailleurs j'ai lu Blé noir l'autre jour et c'était bien cool !
    Et c'est marrant on en a lu 3 chacune avec un seul en commun (détail hyper pertinent n'est-il pas)
    Bisouuuus

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Aah contente que tu aies aimé ! =)
      Pertinent, toujours mon p'tit !
      Bisooous

      Supprimer
  9. Je ne connais pas du tout cette auteure, je dois avoir honte ? ahah

    RépondreSupprimer
  10. Le dieu oiseau était déjà dans ma wish-list et Le roi des fauves vient le rejoindre. Alors merci pour la découverte ! :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ouiiiii \o/
      Merci à toi d'être passée par là ♥

      Supprimer
  11. J'adore cette autrice et je pense que petit à petit je collectionnerai ses ouvrages. Mon gros coup de coeur revient au Roi des fauves, ce fut une claque et je confirme parfaitement ton avis sur le sujet ! J'avais lu la Mort du Temps que j'ai trouvé très cool et passionnant, sombre comme toujours, passionnant dans la thématique que l'humanité, de la survie. J'ai hâte de lire les autres romans :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ouiiii ravie que tu fasses parti des amoureux de l'autrice ! Ouii j'ai très envie de le découvrir ce roman là, j'ai même failli craquer dessus il y a quelques jours ^^

      Supprimer

Merci pour votre passage et vos petits mots ♥