18 septembre 2018

Songe à la Douceur - Clémentine Beauvais


Si vous suivez le blog depuis quelques temps déjà (genre au hasard, depuis un tout petit plus d'un an), vous devez être en train de vous dire, mais bon sang, mais elle a pété un boulon ça y est. Elle nous chronique un livre qu'elle a déjà chroniqué. Et pire, elle chronique un des livres qu'elle a le plus aimé l'année dernière. Hé, ça va pas mieux Plouf olala va falloir songer à consulter pour les pertes de mémoire ça devient inquiétant (et là on s'embrouille un peu parce qu'on sait plus si je me parle à moi-même ou si je fais la voix d'un lecteur aléatoire du blog (et moi non plus, et du coup, tout le monde est embrouillé, voilà, vous êtes contents ?)). BREF. Tout ça pour dire, Oui, je me souviens tout à fait de ma chronique (un peu faiblarde et avec que des rimes pauvres, faut bien l'avouer), que j'ai écrite l'année dernière sur Songe à la Douceur. Mais laissez moi vous raconter une petite histoire, hop, comme ça, au débotté. Je vous jure, il y a une réflexion là derrière (même si présentement je sais pas trop où je vais et comment, mais, même pas peur !), promis.

Vous allez lire un truc qui part dans tous les sens, voilà ce qui se passe.

7 septembre 2018

26 ans et (presque) toutes mes dents.

https://unsplash.com/@znkrt

Il y a quelques semaines (bon sang que le temps passe vite déjà (et c'est là qu'on peut se rendre compte que je vieillis... "rroh il y a plus d'saison mon p'tit", "d'mon temps on s'comportait mieux avec ses ainés" et autre "que le temps passe vite, faut profiter mon p'tit tu verras quand tu auras mon age tu auras pas le temps de te retourner que tu auras pris 6 mois dans la tronche" (à prononcer avec une voix de mamie ronchonne)))(et je me suis déjà perdue toute seule...), il y a quelques semaines donc, j'ai eu 26 ans.
Ça y est j'ai passé le quart de siècle toussa. Et puis ça m'a donné envie de faire un petit bilan, genre une petite rétrospective de cette 25ème année, de ce qu'il s'est passé un peu dans ma vie. Parce que, comme je l'ai dit le temps passe trop vite, et parfois ça fait un peu de bien de prendre le temps de faire le point, de prendre un peu de recul et de dire prout (ouais comme quoi on peut avoir 26 ans et ne pas être 100% mature).

Comme lui.

1 septembre 2018

Le petit billet d'humeur mensuelle #15

Aout, le mois "lièvre-tortue" et l'océan


Encore un mois de terminé. Mais bon sang. Mais la vie ne s'arrête pas ! Je rentre juste aujourd'hui de vacances, c'était hyper trop bien, à l'image de mon mois en fait.
A l'inverse de Juillet, j'ai trouvé que le mois d'Aout se tirait en longueur eeeet en même temps, le temps passait à toute vitesse. D'où le mois "lièvre-tortue". Et puis, gros point positif de cette fin Aout, la canicule s'en est allée ! Elle a pris ses cliques et ses claques et elle a foutu le camp, et moi je dors avec ma couette et je suis au top de ma vie.

Laissez tomber les chapkas les gars, c'est une bonne couette qu'il vous faut !

14 août 2018

[Retour vers la saga] Les Soeurs Carmines - Ariel Holzl


Hello, hola, buongiorno, hallo, hallå,

(non je ne sais pas dire bonjour dans toutes ses langues, je suis allée demander à monsieur Google Trad, j'ai même pas honte, et non je sais pas trop pourquoi j'ai fait ça. Peut être que j'ai envie que Plouf s'ouvre à l'international ? "It's raining Plouf and books" ? Anyway.)

On se retrouve donc pour un petit retour vers la saga (au cas où vous n'auriez pas bien lu le titre, puis l'image, j'enfonce donc des portes ouvertes aujourd'hui, écoutez, je ne suis qu'humaine), avec une trilogie dont tout le monde a parlé (spoiler : parce qu'elle est bien), et que du coup vous en avez surement marre de voir tourner partout, mais pas de bol, je vais en rajouter une couche !

 

10 août 2018

Tag - Sunshine Blogger Award

 Et bien bonjouuur !

Oui je suis un peu une personne nulle parfois, et comme je suis également une personne à côté de ses pompes voilà je vous présente ce Sunshine Blogger Award complétement à la bourre et je remercie très fort les deux personnes qui m'ont tagguée j'ai nommé ma petite Naomi ♥ et la très choupette Sue-Ricette (c'est quand ton intro comporte des rimes que tu te dis que le reste va sûrement très rapidement déconner) ! J'ai décidé de pas trop me perdre dans mon introduction pour une fois, donc je vous propose de passer direct à la suite, on aura pas perdu trop de temps en ineptie (mais sinon, vous avez vu, il fait enfin frais ! J'ai dû aller mettre des chaussettes parce que j'avais froid aux pieds. NON MAIS VOUS VOUS RENDEZ COMPTE DU TRUC DE MALADE ?! Et vous voyez, c'est pour ça que c'était cool en fait cet épisode de chaleur éprouvante ; pouvoir savourer le plaisir simple d'aller enfiler une paire de chaussettes parce qu'on a un peu frais aux petons (quoi ? Comment ça j'avais dit "pas d'ineptie on passe direct à la suite" ? Aaah meeeeerde. Encore raté.)).

Putain ma résolution se casse déjà la gueule.

1 août 2018

Le petit billet d'humeur mensuel #14

 

Juillet, la vie à toute allure et les copains.


Hé merde. On est déjà en Aout ? Mais bon sang, qu'est ce qu'il s'est passéééé ?! Qui m'a pris mon mois de Juillet et me l'a réduit à 12 jours et demis ?! Quiiii ?
Non sérieusement, Plouf est toute confuse de la tête (et c'est pas nouveau) avec cette histoire. Juin, claquement de doigts et puis Aout au coin de la rue. Sorcellerie. 
Ce qui veut dire que je sais même pas encore ce que je vais bien pouvoir dire dans mon bilan (mais en même temps, quand je me lance dans un article, je sais jamais ce que je vais y mettre, donc finalement ça change pas grand chose (bien que là j'admets que je vais devoir faire travailler le cervelet encore plus fort, et qu'il fait trop chaud pour ça, donc je m'excuse d'avance pour le bordel que va donner ce bilan)). Allez, on respire un coup, on boit un demi litre d'eau, et on est partiiiiiiii !

Oui c'est ça M'sieur le Burgond.

10 juillet 2018

Viens et si je faisais un bilan lecture, hé ? Bah, allez.

Bonjour, sous ce titre bien trop long (j'ai jamais été douée pour la concision et vous savez quoi, je suis même pas désolée (quoi, comment ça je m'égare déjà ? Eeeet meeeerde)), j'avais envie de vous parler aujourd'hui des livres que j'ai lu depuis janvier dernier.
Ouais parce que j'ai plus lu que j'ai chroniqué par ici (genre de ouf en fait) et du coup, j'me suis dit, hé pourquoi pas parler de toutes ces lectures qui m'ont fait kiffer depuis le début de l'année 2018 (surtout qu'on est en Juillet donc pratiiqueement à la moitié de l'année (j'ai jamais été douée pour tomber pile poil sur les dates toute façon (je vous rappelle que j'ai manqué mon propre bloganniversaire)) ? Et puis comme je suis sur mon blog et que je fais c'que j'veux (encore que des fois, je me demande si c'est une bonne idée), bah voilà.
Et comme je ne suis pas une personne originale ou créative, les titres de catégories que je vous propose me sont tout droit venus en me baladant sur le merveilleux blog de Mimine. Donc rendons à Mimine ce qui est à Mimine et passons au vif du bouzin, parce que là, je sens que vous en avez déjà un peu ras le bob (ouais j'adapte mes expressions à la saison).

Allez hop, Goodreads ouvert (vu que c'est grâce à lui que je me souviens à peu près de ce que je lis), on fait craquer ses phalanges (et non ça ne donne pas de l'arthrose, c'est une idée reçue m'sieurs, dames, foutez donc la paix à mes menottes !) et on est partiiiii !

Hééé mais ! Regardez qui est revenu pour l'occasion ♥
Je sais pas vous, mais il m'avait manqué ♥

5 juillet 2018

Les optimistes meurent en premier - Susin Nielsen


Chère Petula,

J'avais acheté ton histoire il y a quelques mois maintenant, un vendredi précisément où je n'étais pas du tout partie pour faire un tour dans une librairie (c'était un vendredi plutôt surprenant, mais bon, ne commençons pas à nous égarer bon sang, je viens de commencer à écrire cette chronique que ça part déjà dans tous les seeeens). Et donc je suis entrée dans cette chouette petite librairie et j'ai vu ton histoire, j'ai repensé à la jolie chronique du Brocoli (qui me manque très fort sur la blogo !) et j'ai craqué.
J'ai juste mis deux mois avant de m'y mettre, je ne sais pas pourquoi j'ai tant attendu, bref, là c'était le moment. ET C'ETAIT TROP BIEN.

Plouf s'est pris plein d'amour dans la tête.