15 janvier 2016

Veronica Mars - The Thousand Dollar Tan Line


Ma chère Veronica. 

Je dois te faire une confidence, ce premier article est un peu biaisé. En effet, je t'aime d'amour depuis que je t'ai découvert sur M6 il y a 10 ans (Et paf dans ta tronche le coup de vieux). J'ai suivi tes aventures avec passion, je possède même les deux premières saisons en dvd (la dernière était quand même bofbof hein). 


Je t'aime d'amour Veronica.

Puis ça a été la tristesse dans mon cœur, puisque l'annulation a suivi cette troisième saison en demie teinte.  Et puis presque 10 ans après il y a l'incroyable campagne Kickstarter qui a permis un film, une manière de réellement conclure la série comme il se doit. Je ne te cache ma très chère Veronica d'avoir poussé des cris de souris au début du visionnage du film, et d'avoir regarder le générique de fin avec les yeux humides. C'était fini. Bouh. 



Et puis paf, Rob Thomas, le créateur de la série s'est allié avec une écrivaine (auteure? Une dame qui écrit quoi). Et déjà deux livres sont sortis. Donc joie dans mon cœur.  Après cette introduction bien trop longue (tout le monde s'est sûrement déjà tiré), je me suis dit que j'allais donc t'expliquer par le menu (parce que j'aime bien cette expression et que j'ai un peu la dalle) mes impressions, mon ressenti, mes sentiments *ajouter ici des synonymes* sur ta première aventure livresque. 





Le pitch : Veronica Mars est retournée à Neptune et pendant qu'elle s'interroge sur le fait d'y rester ou non, elle est rattrapée par une enquête qui lui tombe, dirons-nous, sur le coin du museau. C'est en effet la saison des Spring Breaks (littéralement 'coupures du printemps', où tous les étudiants américains se vomissent (et vomissent) sur la côte Ouest pour faire la fête non stop) et Neptune étant en Californie c'est donc la fiesta. C'est dans ces circonstances que deux jeunes filles disparaissent pendant des fêtes/orgies étudiantes. Veronica est donc chargée de les retrouver. Oui non parce que je l'ai pas dit tout mais en fait Veronica est plus ou moins détective privée. Oui parce que sinon c'est con. S'enchaînent donc des mésaventures et des révélations qui vont chambouler la jeune femme. 

Et sinon qu'est ce que j'en pense ? Bon, je l'ai déjà dit, Veronica Mars fait partie de mes séries préférées (deuxième de mon top, si ça intéresse quelqu'un. Personne ? Bon), c'est donc avec un enthousiasme non feint que j'ai attaqué ma lecture. Évidemment j'ai accroché. On retrouve tous les personnages qui ont fait la série, Mac, Logan (♥), Wallace, Weevil, Dick et bien sûr le papa de Veronica et bien que cela fasse penser à du fan service, c'est tout de même assez fin et bien fichu pour que cela fasse sens. L'enquête est plutôt sympa, un peu capillotractée mais j'avais l'impression d'avoir droit à un autre épisode de la série donc s'est passé pour moi. C'était également un vrai plaisir de retrouver les répliques de Veronica et son caractère bien trempé. J'ai donc évidemment hyper hâte de lire la suite.

Les trucs qui étaient trop cools : Bien sûr, comme je l'ai dit, retrouver tout le monde, retomber dans l'univers de Veronica à Neptune dans la ville dans laquelle je n'irai pas en vacances vu le taux de criminalité. En plus à un moment Veronica parle de poney (que demande le peuple?). 



Les trucs qui étaient moins cools : Je pense vraiment que ce bouquin est vraiment fait pour les fan hardcore de Veronica Mars (genre moi). Et bien sûr si tu n'as ni vu la série, ni le film, tu risques de ne rien paner, ce qui est dommage. Et sinon, je l'ai lu en anglais et après une rapide enquête (telle une Veronica Mars) sur Amazon, je n'ai pas l'impression qu'une version française soit disponible.

La petite phrase de fin : "Well, you know what they say: Veronica Mars, she's a marshmallow." ♥


Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire

Merci pour votre passage et vos petits mots ♥