8 juin 2019

Carnet d'Epinal - Partie 2.

https://ploufquilit.blogspot.com/2019/06/carnet-depinal-partie-2.html
©Les Imaginales
Vous l'attendiez avec impatience (au moins), là voilà, la deuxième partie de nos aventures aux Imaaaagiiiinales (au cas où la première partie est par ) !

Attention, ceci est un bilan très très long. Je préfère prévenir. Armez vous de bouffe et pensez à vous hydrater, c'est important. Accrochez vous à vos slips, on est partis !

Nous nous étions arrêtés au vendredi soir, avec gros dodo à la clé. Il faut savoir que nous avions un petit déj' de prévu le lendemain, organisé par Céline et l'équipe du PLIB donc on pouvait pas trop se permettre de glandouiller le samedi matin. Voilà pour notre situation. Et là, il est 8h15, on est samedi, et notre amazing trio s'éveille doucement.

 

SAMEDI 25 MAI ou les Imaginales dans ta tronche ou le bonheur ou les Imaginales dans ta tronche ou le bonheur.


Scène 1. Lieu : Une chambre d'hôtel qui sent probablement toujours le tabac froid mais on a fini par s'habituer. Personnages : Cha, Coline, Plouf et ce connard de matin.

Je dis connard, mais en fait j'exagère un peu parce que, par je ne sais quel miracle, on est TOUTES les trois réveillées avant que le réveil sonne. Comment je le sais ? Quand Cha fait malencontreusement tomber un truc de son lit et qu'on se marre toutes les trois. Bon, la journée commence bien.
On arrive à se préparer à peu près rapidement (ça tient du petit miracle, surtout au vu du temps qu'on a pris le lendemain matin, mais on en reparlera), et hop, nous voici parties, toutes pimpantes, tout gaiement pour d'abord passer chercher Dylan à son hôtel puis pour aller aux.... bah aux Imaginales, suivez un peu !
Comme je suis assise à la place du mort dans la voiture, je prends en charge le GPS. Ce qui donne cet échange pertinent avec Cha :
"- Je crois qu'il faut que tu te mettes à droite là.
- Tu penses ? Parce qu'il est pas très clair Maps.
- Bah j'sais pas, j'dirais oui."
Cha prend à droite.
"Ah. Bah non. C'était pas là."
Et c'est sur ces bonnes paroles que je file le GPS à Coline, histoire qu'on termine pas à Compiègne.
On finit donc par débouler à l’hôtel de Dylan, et on essaie de pas trop l'effrayer tout de suite par notre (légère) folie.
2 minutes.
On a dû tenir 2 minutes. Bon bah au moins le pauvre peut se préparer psychologiquement à nous supporter pendant les deux jours qui suivent (en vrai c'était super chouette de te rencontrer Dylan, j'espère que tu voudras bien refaire des festivals avec nous !) !

Quand t'essaie de faire illusion de
normalité mais que c'est pas gagné.

Scène 2. Lieu : LES IMAGINALES BEBEY. Personnages : On prend les même qu'hier et on recommence, mais on ajoute donc Cha et Dylan en vrai, Céline Chevet, Vincent Tassy, Gabriel Katz, Pierre Pevel, Adrien Tomas, Aurélie Wellenstein, Yannick, Pepparshoes et des kilos d'enthousiasme.

Quand je vous disais que la matinée commençait bien, c'est aussi grâce au PLIB et à son chouette petit déjeuner ! On retrouve d'abord Mégane et Céline (je vous avais dit qu'on allait les retrouver de nombreuses fois !) et Yannick (le papa du PLIB et de Booktubers App).
L'idée de ce petit déj' était de pouvoir échanger avec les 5 auteurs et autrices finalistes (autour de la nourriture (les livres et la bouffe mes deux passions)). Donc ça pète un peu.
J'ai pu papoter avec Céline Chevet (qui est beaucooooup trop choue sans déconner (je vous conseille de lire son livre il est tooooop !) et Vincent Tassy (que j'ai cru que j'avais effrayé avec mon enthousiasme un peu trop déferlant, mais en vrai ça a été (ou alors il a fait semblant, on sait pas (mais comme j'ai eu la dédicace MÉGA TROP PIPOU, je crois que ça va (et lisez Comment le dire à la nuit (promis je vous en parle vite (enfin un jour quoi))))) c'était carrément trop cool ! Merci le PLIB !
Et certaines étaient d'autant plus ravies qu'il y avait de la bouffe. Mais je dirais pas qui c'est parce que je risque le coup d'boule.

Le chouette petit dej' a été suivi d'une table ronde modérée par Céline et où intervenait notamment... NOTRE PETIT COLINE (PRESQUE) NATIONALE ! Trop de fierté olala, elle a trop bien répondu aux questions, tout ce qu'elle disait était pertinent et intéressant, CETTE PETITE GÈRE DU CITRON, MOI JE VOUS LE DIT. Et c'est pas que parce que c'est ma copine.
Le sujet de la table ronde ? "Blog, Booktube, Bookstagram... Une nouvelle façon de parler des livres ?" Autant vous dire qu'en tant que blogueuse (ET OUAIS ! Je suis sûre que vous le saviez même pas) c'était tout à fait passionnant !
Par un concours de circonstances je me retrouve à filmer en direct la table ronde sur l'insta du PLIB. Donc si vous l'avez suivi de là, c'était moi qui avait la main toute tremblotante ! Et elle sera bientôt dispo sur la chaîne du PLIB en moins vacillant (parce que Yannick a filmé aussi et que sa main tremble moins que la mienne).

Une fois la table ronde terminée il est midi. On fait encore un petit tour dans le parc (mais Paco a disparu, tristesse ! Il nous manque déjà) et on part faire un tour dans la Bulle du Livre (où se trouve donc les auteurs/autrices). Pierre Pevel étant là, on passe lui faire un coucou et il est toujours aussi gentil !
Après on file voir Gabriel Katz qui est un peu pressé parce qu'il a un repas de prévu le midi (et bon, c'est midi en fait) mais il nous fait quand même un petit dessin moche. Gabriel Katz, une valeur sûre de la dédicace !
A côté du monsieur se trouve Adrien Tomas et comme ça fait un moment avec Cha qu'on voulait découvrir sa plume, on craque donc pour le tome 1 du Chant des Épines sur les bons conseils de Saefiel et Allison qui sont derrière nous dans la file. Il est aussi très gentil et dessine les pandas roux vachement mieux que Gabriel Katz (enfin... il les dessine... différemment (je veux froisser personne moi)). On repasse aussi vers le stand du Chat Noir parce que Dylan a craqué pour Comment le dire à la nuit (ce qui est une très très bonne idée, et ouiiii bientôt la chronique, bientôôôt) !

Quand tu as plein de chroniques en retard et que
tu comptes sur la chance pour t'y mettre.

A un moment, on finit par se dire qu'il faudrait qu'on aille grailler, et on part en direction du centre ville pour trouver de quoi se sustenter.
On termine au Subway ce qui convient à tout le monde. Dylan et Coline prennent des sandwichs comme des personnes normales et Cha et moi on prend des cookies (oui en repas de midi) comme des personnes bien remuées du goulot (parce que Cha est disons, "un peu" difficile en terme de nourrissage en général et moi je suis "un peu" difficile en terme de sandwichage en particulier). Sur la route on croise Céline Chevet (toujours aussi adorable) et on retrouve le Subway à l'odeur (et je sais pas si c'est un compliment) et un peu grâce à mon sens de l'orientation. Truc de fou.

De retour dans le parc, on se pose dans un coin mi ensoleillé, mi ombragé et remi ensoleillé derrière histoire de contenter tout le monde et on casse la croûte (du cookie). On reste quelques temps assis là, le cucul dans l'herbe, à profiter d'être assis, d'être ensemble, d'être là. C'est pas mal la vie.

Au bout d'un certain temps on repart faire un tour vers les lévriers (même sans Paco bouhou) et autour des jolies tentes, et puis on retourne dans la tente des auteurs. On passe faire un coucou à Ariel Holzl (Cha faisait le plein pour des copines) et en sortant on tombe sur Pepparshoes qui est d'une pipouterie olalala !

Vers 16h on se rend à la conférence "Le nom du monde… est forêt !".
On se cale sur les banquette (qui font un U là, vous savez... Attendez je vous sors une photo ça sera plus clair :

Ça ressemble peu ou prou à ça ! ©Van Rosmalen

Et là. On est sagement en train de suivre la conférence, franchement pas dissipés pour un sou quand un jeune homme débarque et s'assoit dos à la scène, pile en face de moi. On continue à suivre la table ronde, quand je m'aperçois que le monsieur, au lieu de suivre le truc nous dévisage tour à tour Cha, Coline et moi. Mais genre. Dévisager. Zéro discrétion et malaise sur 100. Je finis par envoyer des sms à Cha, pour lui faire part de mon malaise. Elle a tilté aussi et elle aussi trouve ça un peu gênant. J'essaye de suivre la conférence, j'essaye de toutes mes forces, mais je vois dans le coin de mes yeux qu'il continue à me fixer. Et mes nerfs lâchent. Je chope le méga fou rire de la mort. Rapidement rejointe par Cha et Coline, puis Dylan, parce qu'on sait pas où se mettre. Le pauvre se met à nous fixer d'autant plus qu'on est en pleine crise de rire, ce qui ne calme pas notre hilarité.
Du coup je profite de ce billet pour faire passer un petit message. Monsieur qui nous fixait, je te promets, on se moquait pas de toi, c'était un fou rire nerveux promis ! Maintenant, essaie peut être de regarder les gens un peu plus discrètement, s'il te plaît...

On décide finalement de sortir avant la fin, parce que notre concentration est foutue, qu'on est à ça de repartir à l'hilaritude et qu'on est quand même toujours un peu mal à l'aise.

On prend un peu l'air dans le parc, on retourne dans la bulle du livre, on flâne, on retrouve Mégane et Céline, on profite simplement d'être là.

La vie c'est aussi chouette qu'une gratouille.

On décide de profiter du photobooth parce que j'ai une passion pour le photobooth déjà (et que j'ai des gentils copains qui tolèrent mes fixettes) et qu'en plus, la photo ira trop bien sur mon frigo avec celle de l'année dernière. Le début d'une très belle collec' (surtout quand on compte celles prises à Montreuil en Décembre dernier...) ♥
 
Et vient 19h et la remise de Prix des Imaginales. Je suis toute contente pour Floriane Soulas qui reçoit le Prix des Lycéens, je me marre au speech de Stéphane Servant et avec Coline on perd quelque peu notre concentration quand débarque Christopher Priest (notre chouchou de la veille (avec Paco le chien)) et quand il se met à applaudir on est toutes émues en même temps, sous le regard hyper jugeant de Cha (maiiis il applaudiissaiiit et tooout c'était trop choooou (ouais avec le recul, il y avait peut être des trucs bizarres dans les cookies de Subway)).
La remise des prix finie, on arrose ça rapidement puis on file en vitesse avec Yannick, Céline et Mégane, parce qu'on a réservé un resto et qu'on va arriver en retard si on se presse pas...

Quand tu te grouilles.


Scène 3. Lieu : Une crêperie. Personnages : Coline, Cha, Dylan, Céline, Mégane, Yannick, Plouf et des gens plus ou moins aimables.

On arrive tout gaiement à la crêperie pour nous entendre dire que comme on a 15 minutes de retard on a donné notre table à d'autres. Bon. On rouspète parce que bon, c'est pas hyyypeer coool, surtout pour juste 15 minutes (et qu'en plus on est quand même 7), et à force de chonchonnerie on finit par miraculeusement nous trouver une table, mais dehors. Bon. On fait contre mauvaise fortune bon cœur et on pose notre cucul en terrasse en espérant qu'on se prenne pas la pluie. Un serveur arrive, je l'accueille avec mon plus enthousiaste "BONJOUR !" et suis récompensée par un joli vent. Je vous avais dit qu'on allait s'enrhumer dehors.

Bon bon bon, le service est pas top, on a bien failli pas manger, on se les est un peu caillé dehors, mais vous savez quoi ? C'était une putain de bonne soirée ! Qu'est ce qu'on a pu rire ! Vraiment, on s'est bidonné à en avoir mal au bidon (justement), jusqu'aux larmiches de rire. C'était une putain de bonne soirée. Une parfaite manière de conclure cette journée ♥

Et quand on se lève pour partir, il se met à pleuvoir. Appelez nous les Dieux du timing. On se sépare, un peu tristement parce qu'on ne reverra pas Yannick et Céline demain, et on regagne nos pénates (qui sentent toujours le tabac froid).

Scène 4. Lieu : Une chambre d'hôtel. Personnages : Cha, Coline, Plouf et Morphée.

On rentre un peu lessivées, mais les yeux qui briiiiillent, les gars, il y a la voie lactée dans nos yeux.
On met nos réveils parce que demain, Coline doit se lever tôt pour rentrer chez elle au pays du couteau multi usage et c'est très triste.
On fait pas trop long feu, Morphée débarque et nous balance du sable sur la gueule (à moins que je confonde) et rideau.


DIMANCHE 26 MAI ou le début de la fin, ou quand ça commence à sentir la nostalgie, ou le retour à la réalité.


Scène 1. Lieu : Toujours la même chambre d'hôtel. Personnage : Cha, Coline, Plouf et le cœur un peu lourd.

Juste réveillées qu'on doit dire au revoir à Coline. Nonono j'aime pas les au revoiiiiir. Elle me manque déjà ma petite Pipooooou. Avec qui je vais m'extasier sur tous les papys et les chiens, hein ? Trop de tristesse j'vous dis. Et c'est que le début.

Coline partie, c'est direct la débandade, vu qu'on se retrouve presque en retard d'une heure sur notre planning. Encore désolée Dylan, on est pas trop douées toutes les deux.

Scène 2. Lieu : Lisbonne. Non j'déconne, c'est toujours les Imaginales. Personnages : Cha, Dylan, Mégane, Stéphane Servant, Aurélie Wellenstein, Grégory Da Rosa, le soleil qui tape fort et la mélancolie qui nous gagne.

Arrivés au festival on retrouve Mégane. Comme nous rescapée des disparus de la veille/du matin. On est un peu tous perdus au début, mais on se laisse pas aller et on retourne faire chauffer notre carte bleue à la Bulle des Livres. La veille on avait discuté avec Aurélie Wellenstein, Dylan lui avait pris un livre d'ailleurs (enfin, je crois, ma mémoire n'étant plus ce qu'elle était) et avec Cha on lui avait dit qu'on retournerait la voir le lendemain. Comme du coup on est le lendemain, nous revoilà donc (on est des femmes de paroles). J'achète Les loups chantants et je suis bien contente.

Ensuite on passe voir Stéphane Servant qui m'avait fait beaucoup rire à la remise des Prix hier (il a gagné le Prix des Collégiens), et on papote et je craque pour Sirius au vu des paillettes dans les yeux de Mégane à chaque fois qu'on en parle. Le monsieur est tout gentil et est presque pas effrayé par notre bande d’hurluberlus.

Notre bande d'hurluberlus.

La journée est beaucoup plus calme que la veille, on tente d'étirer le temps parce que personne veut partir.

Après en vrac, on se pose dans l'herbe, on prend des photos (enfin Cha), on se tâte à acheter un roman de Grégory Da Rosa (enfin toujours Cha), et on finit par craquer et prendre Sénéchal en poche (c'est de Cha qu'on parle, vous avez compris), on part à la recherche du repas de midi (et c'est pas gagné parce qu'on est dimanche et qu'il y a pas grand chose d'ouvert), on trouve une boulangerie, on se cale au soleil (mais pas trop pour pas que Mégane ne vire homard ébouillanté), on papote, on fait des petits tours dans la Bulle du Livre et dans celle de la BD... Jusqu'au moment déchirant où Cha et Dylan doivent nous abandonner (ouais carrément). J'ai le petit cœur tout serré. Mais comme ils doivent regagner le pays de la Blanche Hermine, faut pas qu'ils traînent trop malheureusement. Mais je suis triiiiiiste.

Heureusement Mégane est encore là. Cette petite pipou reste avec moi jusqu'à l'heure de mon covoiturage et c'est beaucoup trop adorable ♥ On retourne voir les lévriers (Paco n'est même pas revenu nous faire une léchouille aujourd'hui, encore plus de tristesse (quoi j'en fait un peu trop ?)) qui sont définitivement des chiens bien trop adorables, et on se pose dans l'herbe devant un match de Quidditch. On comprend pas toutes les règles mais on est bien là, à papoter pour finir tout doucement ce merveilleux week end.

A un moment, comme toute les bonnes choses ont une fin, Mégane part elle aussi (et ça pique encore plus dans mon cœur) et je me rends au point de rendez vous du covoit'.

C'est pas drôle quand c'est la fin.

Scène 3. Lieu : Un dragon à essence. Personnages : Deux gentils auteurs (oui oui), Plouf, la fatigue qui monte et la nostalgie qui s'installe.

Parce que les Imaginales sont vraiment à la pointe de l'organisation, ils avaient créé un groupe Facebook de covoit' et c'est comme ça que j'ai pu réserver mon retour. Ce que je savais pas, c'est que le conducteur et le covoitureur étaient deux auteurs du salon (respectivement Clément Bouhélier et Victor Fleury) ! Je me suis sentie toute privilégiée de faire la route avec eux, c'était carrément trop chouette de papoter ! On a parlé SF, films, séries, voyages dans le temps, Imaginales (of course), jeux vidéos, avis et critiques... Franchement, je pouvais pas rêver mieux pour boucler la boucle des Imaginales !

Scène 4. Lieu : la maison, toute calme, toute silencieuse, toute sombre. Personnages : Plouf, le retour à la réalité, le cœur un peu lourd (si vous aviez pas compris) mais le coeur aussi rempli de merveilleux moments, de formidables souvenirs et la hâte d'y retourner l'année prochaine.

Voilà, c'est la fin. Demain il faudra retourner dans le quotidien, revenir à la réalité qui tire un peu sur les côtés. Comme l'année dernière, je suis surprise par le silence de mon appartement. Je cherche machinalement Coline, Cha et Dylan (non, sont pas planqués dans ma poche). Je sors les livres de mon sac, les pose amoureusement sur ma table, en ouvre un, lis une dédicace, souris, le repose. Je tente comme je peux de prolonger le temps des Imaginales, mais faut se rendre à l'évidence, c'est fini. Jusqu'à l'année prochaine, parce que croyez moi, s'il y a bien un festival que je ne raterai pour rien au monde, c'est bien celui-là. 

C'est pas facile de rendre avec des mots l'atmosphère, l'ambiance bienveillante, les sourires, les moments tout simples mais si jolis. Je me retrouve là, toute frustrée de pas arriver à expliquer comme c'était bien, à en parler à mes copains qui me regardent, heureux pour moi mais sans arriver à saisir ma joie et mon engouement pour "un simple festival". Mais c'est tellement plus. Les Imaginales, c'est un peu comme Narnia ou Poudlard, on s'y rend à dos de dragons électriques, on rencontre des gens un peu magiques, on rêve les yeux ouverts.




VOILÀ. Elle a enfin fini de raconter des conneries l'autre (c'est moi). Merciii si vous avez lu jusqu'au bout (parce que c'était pas du petit article que je viens de pondre !), merci aux autres d'avoir essayé (et d'avoir finalement scrollé jusque là histoire de voir comment ça se finit, JE VOUS VOIS mais je vous aime quand même), merci à toutes les personnes qui ont fait de cette deuxième édition des Imaginales un moment aussi magique que l'année précédente, et je sais pas vous, mais moi ma valise est déjà prête pour y retourner l'année prochaine.

Bisous !



My work here is done, à plus !
Plouf.

20 commentaires :

  1. Haaaaan c'est un super week-end aux Imaginales que vous avez eu ! Plein de rencontres, du rire, de la nourriture et un monsieur bizarre (merci pour ce moment de rigolade 😂). Et faire du covoiturage avec deux auteurs, c'est vraiment le top ! Une belle façon de terminer ce week-end. ^^
    Ça donne envie d'aller aux Imaginales, tout ça ! :D
    P.S. : J'ai bien pris note : "ne jamais choisir Plouf pour co-pilote".

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ouiii c'était trop biiien (sauf pour le moment gênant du fixage ^^") ! Je me suis trop sentie privilégiée, j'étais comme une gamine ^^
      Ouiiii l'année prochaine tu viens et pis c'est tout ! =D
      Tu as bien retenu, parce que je suis nuuuulle comme copilote, je stresse de rater la route à chaque fois, et à chaque fois je la rate x)

      Supprimer
    2. J'avoue que mes nerfs auraient aussi lâchés dans cette situation. 😂
      J'essaierai de venir, promis ! 😉

      Supprimer
  2. Je suis contente que tu aies passé un si beau week-end. J'envisage sérieusement à venir l'année prochaine ! Bisous ♥

    RépondreSupprimer
  3. Tu as très bien décrit les Imaginales. Un espace temps différent, un chamboulement, un monde merveilleux qui se déroule autrement dans cette faille spatio-temporelle.
    Je te donne rendez-vous l’année prochaine avec les autres pour revivre un moment inoubliable notamment à la crêperie 😘❤️

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est ça, on n'est plus à Epinal, on n'est plus en France, on n'est plus en 2019, c'est d'la magie tout ça !
      Owiiiii j'ai si hâte ♥

      Supprimer
  4. Un super week-end aux Imaginales, je suis troooop jalouuuuse :D ! Mais grâce à ton compte-rendu, c'est un peu comme si j'y était ;) ! Il faudrait que j'essaie de venir à la prochaine édition !!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ouii c'était si bien rolala, j'ai l'impression que c'était il y a 6 mois T_T
      Aaah je suis contente, c'était mon but, de vous faire un peu vivre ce moment avec moi ♥
      Ouiiiii alors !

      Supprimer
  5. C'était un chouette compte-rendu en deux parties, très amusant et touchant, ça devait être super génial ^^ Un jour, je pourrais m'y rendre :D

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oooh ravie que tu aies aimé ! En effet c'était toptop !
      Ouiii viiiens ! =D

      Supprimer
  6. Aaaaaaah, enfin de la bouffe !!! :D
    Plus sérieusement, c'est vraiment un festival que j'aimerais faire sauf que c'est vraiment mega loin de chez moi. Bref je le ferai un jour, mais en attendant, frustration !
    En tout cas, je note que personne ne s'est trop perdu et c'est un vrai progrès par rapport à d'autres salons

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hahaha tout va bien, je n'ai pas été enlevée par des extraterrestres ^^
      Il me semble que tu es de Lille ? Je crois que c'est plus près de chez toi que de chez moi x)
      Moi j'dis ça s'faaaiiiit ! =D
      Hahaha merciii, mais bon, faut dire qu'on avait l'entrainement de l'année précédente ^^

      Supprimer
  7. Elle était trop bien cette deuxième partie, c'était trop bien de vivre tout ça avec vous lol ! Merci de nous avoir emmené (et d'avoir pris le temps de nous envoyer nos selfies) et merci pour ces comptes rendus qui sont trop trop cooooools ! <3<3

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ooooooh toooi ♥
      Merci d'avoir été là avec nous presque en vrai, c'était trop bien, mais l'année prochaine je préférerai vous avoir en vrai de vrai avec nous ♥
      Plein plein de bisous ♥

      Supprimer
  8. Grâce à ces deux billets compte rendu j'ai pu revivre ce week-end magique et hors du temps (je vais les relire de temps en temps en attendant l'année prochaine (car oui je compte refaire des festivals avec vous, m'avez pas trop traumatisé ça va, j'ai même beaucoup aimé votre (légère) folie =D))

    Pour Aurélie Wellenstein, je lui ai pas acheté de bouquins (même si jaurai dû car je suis fan de ses livres et qu'elle t'as tellement bien vendu Les loups chantants qu'elle m'a aussi convaincu)

    Ah et j'aurai trop aimé être du covoit' car les livres de ces deux monsieurs me font très envie ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ouiiii ravie de t'avoir un peu renvoyé là bas ! =D
      Hihi trop cool alors, ravie d'avoir pu te voir en vrai et de ne pas t'avoir fait trop peur xD
      Haaa voilà, merciii, j'étais plus sûre, ma mémoire n'est plus ce qu'elle était ! ^^
      Huhu ils étaient si gentils et intéressants en plus ! =)
      A très vite pour un prochain salon alors ♥

      Supprimer
  9. Merci pour ce partage Plouf ! Ca donne carrément envie !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hii avec plaisir, merci d'avoir pris le temps de le lire ♥

      Supprimer

Merci pour votre passage et vos petits mots ♥